François Audouze raconte Salon (Le Blog des Champagnes Salon et Delamotte)

Champagne Salon Champagne Delamotte Le Mesnil sur Oger vin terroir France

Le blog Salon Delamotte

« Salon, the secret "cult" champagne by Mark Oldman | Accueil | Salon 1996 : A Legend in the making in Acker Merrall Weekend Special »

François Audouze raconte Salon

Extrait du buletin 237  - Wine-dinners

"La dernière de nos petites filles, de quinze jours à peine, arrive dans notre maison du sud. les parents s'installent dans leur appartement. Sous le vacarme des cigales, le premier déjeuner est un prétexte pour fêter Lise. Un champagne Salon 1996 s'impose. Il affiche une forte personnalité. Il claque sur la langue et les olives noires le provoquent avec efficacité. Il va se domestiquer c'est logique, mais il a déjà beaucoup de charme."

"Les occasions de boire sont nombreuses, car le prétexte de la naissance de Lise est assez facile. J'avais prévu quelques munitions de gros calibres. J'annonce donc que l'on boira champagne Salon 1990. La vois de Lise étant joliment placée, la fatigue se lit sur les visages féminins. Pas de cuisine mais des sushi, pour simplifier les ordonnancements. le spécialiste local ayant choisi de s'entourer de top models pour manier le riz et livrer les commandes clients, il est assez légtime que je me dévoue pour aller passer commande. Et nul autre que moi n'ira quérir la livraison au portail, pour accueillir la déesse aux plateaux.

Après quelques vocalises de Lise, j'ouvre le Salon 1990. Un saucisson assez viril prépare la bouche à accepter ce champagne qui me conquiert par son miel, ses teints floraux de couleur blanche, et cette longueur insistante invraissemblable. Saucisson, tapenade, olives noires, tout révèle la splendeur du champagne.Voyant avec quelle vitesse s'annonce la décrue du Salon sur le seul apéritif, je décide de l'écarter et d'ouvrir un champagne Henri Giraud de Ay, champagne brut fûts de chêne 1996. le champagne est fort bon, sert de faire valoir au Salon qui n'en devient que plus sublime, mais tient sa place beaucoup plus ambré, plus agé, ce qui est paradoxal, fumé et typé que le Salon. C'est surtout sur la longueur que la différence est flagrante.[...]

Le Salon 1990 prudemment conservé revient en scène et sur des petits dés de pain d'épice mouillés de jus de citron, l'accord est amusant, mais restreint le vin. J'ai l'idée de tartiner sur des galettes de la mère Poulard de la confiture de rhubarbe, ce qui redonne de la longueur au Salon. Et quand on goûte la confiture à la rhubarbe seule, alors le Salon chante, trouvant sa vibration et une longueur infinie.

Mais c'est vraiment maintenant que le Salon prend son envol. Sur un transat, sous une lune au milieu de son premier quartier qui chasse les nuages qu'elle argente, je goûte le champagne Salon 1990 seul et je me rends compte de son absolue perfection. Quelle que soit la saveur à laquelle on pense, elle est dans ce champagne. J'y vois des fleurs balnches, du miel, des pamplemousses balncs, et surtout une longueur invraisemblable, qui au lieu d'être linéaire, récite un vocabulaire gustatif de plus de mille mots. Ce champagne est extraordinaire, absolument parfait. Faut-il le comparer à d'autres immenses champagnes que j'ai bus comme le récent Salon 1982 ou Pol Roger 1921 ou cet éblouissant Moët 1945 ? Que m'importe. Ce soir, ce Salon 1990 est une merveille qui va peupler mes souvenirs."

www.academiedesvinsanciens.org


Poster un commentaire

(Si vous n'avez pas encore écrit de commentaire ici, vous devez être approuvé par le propriétaire du site avant que votre commentaire n'apparaisse. En attendant, il n'apparaîtra pas sur le site. Merci de patienter).

Archives


flux rss

  • flux rss

a propos

Géré et animé par les équipes des Maisons Salon et Delamotte, ce blog est pour vous l'opportunité d'une relation directe. Alors n'hésitez pas à nous faire partager vos commentaires, vos expériences de dégustation de Salon et de Delamotte.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération